Saturday, November 10, 2018

Outfit | Pink & Red Floral Long Dress

♫ Now listening to : Feels like summer - Childish Gambino

Bonjour, bonsoir à tous, j'espère que vous allez bien! Comme je vous le disais dans mon article mode précédent, j'ai encore quelques looks estivaux à partager avec vous. C'est donc encore une robe qui est à l'honneur dans le post d'aujourd'hui.






ZARA dress and earrings  |  PRIMARK shoes

S'il y a bien une robe que j'ai porté cette été c'était celle-là. C'est fou d'ailleurs parce que j'ai vraiment hésité à l'acheter et puis c'est ma mère qui m'a finalement convaincue. Mais pourquoi hésitais-je à l'acheter me direz-vous? Parce qu'elle fait très femme je trouve. Ce que je veux dire par là c'est qu'elle fait femme, la trentaine, avec un travail, une vie de couple etc... J'ai beau avoir 23 ans, je ne m'assume pas encore totalement. Par exemple, porter des talons comme ceux sur les photos à Paris, je n'ose pas. J'ai encore beaucoup de mal à supporter le regard des autres sur moi et même si j'y travaille depuis quelques années déjà, je ne peux pas m'empêcher d'imaginer ce que vont penser les gens. Le plus drôle dans tout ça c'est que je sais que la majorité des personnes pensent que j'ai hyper confiance en moi (la blague). 

En tout cas, ce que je sais c'est que notre style vestimentaire peut nous aider à gagner en confiance en soi. En effet, ça ne vous ai jamais arrivé de sortir dans la rue avec une tenue dont vous étiez hyper fier(e) et vous vous êtes mis(e) à sourire sans raison et/ou vous vous êtes mis(e) à marcher avec plus de confiance, de détermination comme si rien ne pouvait vous atteindre? Et au contraire, vous êtes-vous déjà retrouvé dehors et de vous rendre compte que votre tenue était totalement ratée et que vous alliez devoir assumer toute la journée de la porter? 

Peut-être que vous vous dites que j'accorde trop d'importance aux vêtements et que pour vous c'est une perte de temps ou peut-être que vous êtes comme moi et que vous vous sentez désormais moins seul(e). 

Tout ce roman pour vous dire que cette robe me fait me sentir belle et que je ne regrette en rien de l'avoir achetée. En plus de ça, elle est super confortable! Aussi, elle peut se mettre de jour comme de soirée selon moi. Effectivement, j'ai porté cette même tenue avec les boucles d'oreilles et les talons, pour aller à l'opéra un soir et je me suis sentie presque trop chic par rapport aux autres spectateurs.

Je n'ai pas grand chose de plus à ajouter, après tout ce n'est qu'une robe haha. Ah si! J'espère que vous excuserez le fait qu'elle ne soit pas très bien repassée. Voilà... Je crois que j'ai tout dit. 

Je vous laisse vaquer à vos occupations maintenant! Je vous embrasse fort et vous souhaite une superbe fin de semaine.

Wednesday, November 7, 2018

Cinema | Movies I've seen #23 (August 2018) Part 2

Bonjour, bonsoir à tous, j'espère que vous allez bien! Voici la suite de mes avis sur les films que j'ai vu au mois d'août. Si vous n'avez pas lu la première partie, je vous invite donc à cliquer sur le lien suivant >> ici << 

15/08/18 : Gosford Park de Robert Altman (2001). Je suis encore très loin d'avoir vu toute la filmographie de Robert Altman mais je dois dire que j'aime beaucoup ses films choraux pour lesquels il s'est d'ailleurs fait connaître. J'ai bien aimé Gosford Park, cela m'a fait pensé à Downton Abbey ou encore Upstairs Downstairs qui sont toutes deux des séries britanniques parlant d'une famille très riche et de leurs domestiques. Ici on est dans la même ambiance et le casting est incroyable. Si vous aimez les histoires à la Cluedo et les huis clos, je pense que ce film vous plaira! À voir en fin d'après-midi avec une tasse de thé et des biscuits pour un confort maximal.

15/08/18 : Les brasiers de la colère de Scott Cooper (2013). Je vous l'ai déjà dit précédemment, à chaque fois que je me rends à la Fnac j'ai du mal à résister à l'offre "5 dvds pour 30€". Parfois, il m'arrive de ne pas forcément trouver cinq films que j'ai vu alors j'en achète un par hasard. C'était le cas avec ce film. Je ne l'avais pas vu et si je l'ai acheté c'est parce que le casting m'a immédiatement attirée. Normalement c'est le genre de film que je n'aime pas vraiment mais une fois de plus, j'ai été totalement charmée par Christian Bale et Woody Harrelson qui sont deux acteurs que j'adore. C'est beau de voir Christian Bale dans ce rôle de fils, de frère, d'amant qui fait de son mieux pour vivre une vie décente mais à qui arrive une série d'évènements désastreux qui l'empêchent d'être heureux et serein. C'est génial aussi de voir Woody Harrelson dans ce rôle de super méchant qui fait bien peur avec ses bagues, sa boucle d'oreille et sa sucette. Je pourrais vous parler de Willem Dafoe qui est aussi étonnant par son look que par son rôle d'homme corrompu quoique profondément gentil. J'ai été un tout petit peu déçue par Casey Affleck que je n'ai pas forcément trouvée crédible dans ce rôle. Mis à part les acteurs, la photographie du film est très soignée et il y a quelques plans d'une beauté incroyable. En résumé : j'ai vraiment bien aimé! 

15/08/18 : Coup de coeur de Francis Ford Coppola (1982). Cela faisait un moment que je voulais voir ce film et je n'ai pas été déçue! J'ai été très très surprise par la mise en scène et l'histoire surtout : en effet, on est très loin de la saga du Parrain ou encore d'Apocalypse Now. Sans mauvais jeux de mots, j'ai eu un coup de coeur pour Coup de coeur haha. Avec cette musique de Tom Waits qui apporte une ambiance toujours très particulière (cf. Night on Earth de Jim Jarmusch) et cette lumière plus colorée tu meurs de Vittorio Storaro, le film est plutôt unique en son genre. Aussi, j'ai trouvé l'ensemble très créatif et même si on sent que c'est un film des années 80, la liberté de création qui s'en dégage m'a fait rêver. En bref, j'ai été totalement séduite! Il faut savoir que ce projet a été un désastre financier pour le réalisateur et un échec commercial cuisant. En effet, il voulait révolutionner l'art de faire du cinéma en filmant avec une multitude de caméras comme pour des directs à la télévision sauf que son chef opérateur (le fameux Storaro) ne savait pas comment éclairer pour autant de caméras à la fois. De plus, Coppola avait fait construire une rue entière de Las Vegas en studio pour pouvoir réaliser son film comme il le désirait ce qui a explosé le budget. Enfin bref, la cata en termes d'argent. Au final, ce qui compte au cinéma c'est le résultat et personnellement j'ai totalement adhéré. 
16/08/18 : Jeux d'été d'Ingmar Bergman (1951). Le premier film que j'ai vu de Bergman c'était celui-là. J'ai tout de suite été en admiration totale de sa façon de filmer ses acteurs. Cet homme avait un don pour les mettre en valeur et parfaitement composer ses cadres. J'ai été moins emballée par le scénario cependant il y avait quelques belles idées. Je pense par contre que c'était un bon choix de commencer par voir cette oeuvre puisqu'on retrouve tous les thèmes chers au cinéaste et beaucoup de ses obsessions qu'on retrouvera dans la suite de sa filmographie. Si vous aimez la danse et les flashbacks, vous serez servis! 
16/08/18 : Ce monde à part de Vincent Sherman (1959). Quand on regarde ce film on ne peut pas s'empêcher de se dire que Paul Newman c'était vraiment un acteur bourré de charisme. Dans Ce monde à part, il interprète le rôle d'un jeune avocat qui en veut. Face aux injustices, il ne va cesser de se battre pour être accepté dans un milieu qui veut l'écarter à tout prix. C'est donc sa carrière  qu'on suit essentiellement mais sur un fond d'histoire d'amour faut pas déconner haha. C'est ce que j'appelle un film efficace. 

17/08/18 : Adolphe de Benoît Jacquot (2002). Qu'elle interprète le rôle de la fille de Victor Hugo dans La vie d'Adèle H. de François Truffaut, une jeune femme sensuelle dans L'été meurtrier de Jean Becker, une sculptrice meurtrie dans Camille Claudel de Bruno Nuytten, ou encore la femme de Christophe Lambert dans Subway de Luc Besson : Isabelle Adjani me fascine. Je n'ai pas encore vu l'intégralité des films dans lesquels elle a joué cependant il est clair et net que c'est une actrice que je trouve divine. Malgré sa beauté aveuglante dans Adolphe, le film m'a énormément déçue. L'histoire est assez simple, une femme, mère de famille, tombe follement amoureuse d'un jeune homme de 10 ans de moins qu'elle. Au début elle lui résiste mais très vite il lui dévoile son amour et elle sacrifie tout pour être avec lui. Malheureusement à partir du moment où elle cède à la tentation, il se lasse peu à peu de leur passion. Avec un scénario pareil, impossible de ne pas penser à Chéri de Stephen Frears ou encore Mademoiselle de Joncquières d'Emmanuel Mouret dont je vous parlais dans mon article cinéma précédent. Si Adolphe partait d'une bonne intention (je viens de revoir la bande-annonce et ça m'a presque donné envie de le revoir) il souffre d'une réalisation un peu vieillotte que je n'ai pas trouvé à mon goût. J'ai eu beaucoup de mal avec Jean Yanne notamment, ce qui ne m'a pas aidé à comprendre pourquoi le personnage féminin décide de tout laisser tomber pour lui. Bref, je n'ai pas vraiment aimé...

17/08/18 : Philadelphia de Jonathan Demme (1993). Je vous en avais déjà parlé sur le blog au mois de septembre 2017 : tous les films qui parlent de la maladie du SIDA m'intéressent. Je ne sais pas pourquoi mais cela a toujours été le cas. Jonathan Demme c'est le réalisateur du fameux Silence des agneaux et Tom Hanks c'est Tom Hanks. Ce que je veux dire avec ma phrase précédente c'est que je n'avais pas vraiment de doutes vis-à-vis de la réussite de ce film. Face au fabuleux Tom, toujours juste dans ses rôles, il y a Denzel Washington qui lui aussi est exceptionnel dans ce rôle d'avocat qu'on aime d'abord détester puis admirer. Si vous aimez les histoires de procès, de justice, d'amitié, je pense que ce film saura vous combler. 


18/08/18 : L'Arnaque de George Roy Hill (1973). Un autre film avec Paul Newman mais cette fois-ci il est plus âgé et il est face à un Robert Redford qui lui vole un peu la vedette (je dis bien un peu parce que le charisme de Paul Newman est difficile à égaler). J'ai vraiment passé un bon moment devant ce film : le scénario est très bien écrit, la mise en scène maitrisée, le montage rythmé. Si vous aimez les histoires d'escrocs et les répliques cinglantes vous n'allez pas être déçus! 

19/08/18 : La piscine de Jacques Deray (1969). S'il y a bien un film que j'ai aimé découvrir au mois d'août c'était celui-là. En effet, cela faisait des années que je me le gardais de côté comme un trésor que je n'osais pas déterrer. Je me disais toujours qu'il fallait que je le regarde en été (à cause du titre vous comprenez). C'est maintenant chose faite et j'en suis très heureuse! Le couple Romy Schneider et Alain Delon fait des étincelles et je crois que je n'ai jamais autant bavé devant mon écran : les gros plans et la fluidité générale de la mise en scène ne font que mettre en valeur les corps des acteurs et on ressent totalement ce que vivent les personnages (l'envie, la passion, la chaleur, la jalousie). On est dans la séduction mais on est aussi dans une histoire morbide. Parce que oui, il y a un mort dans ce film et cela a d'ailleurs certaines conséquences (forcément). Ce côté "affaire policière" du scénario m'a beaucoup moins enchantée que le reste je l'avoue. Honnêtement, une piscine, Delon et Romy ça m'aurait largement suffit!

19/08/18 : Frantic de Roman Polanski (1988). Je ne vais pas être très longue pour parler de ce film. J'ai trouvé ça très très moyen. Le scénario n'est pas hyper intéressant, la mise en scène est datée, Emmanuelle Seigner est plutôt insupportable, Harrison Ford fait du Harrison Ford et on le sent même un peu perdu dans ce rôle de mari à la recherche de sa femme kidnappée. En bref, c'est pas folichon. Le pire reste sûrement la fin...


20/08/18 : Et vogue le navire... de Federico Fellini (1983). C'est un film très étrange et assez soporifique je ne vais pas vous le cacher. CEPENDANT! C'est aussi une véritable caverne d'Ali baba et c'est toujours comme ça quand je vois un film de Fellini : je me dis que tout le monde s'est inspiré de lui et qu'il a presque tout inventé. Son univers était tellement riche et ses idées tellement folles c'est véritablement passionnant de prendre le temps de tout regarder en détails. Personnellement son cinéma me donne envie de créer et de m'amuser comme lui à imaginer des personnages plus farfelus les uns que les autres et des décors incroyables avec des lumières hyper travaillées et absolument pas naturelles. En résumé : le scénario ne m'a pas transportée mais la réalisation / direction artistique m'a  totalement ravie.
20/08/18 : Je l'aimais de Zabou Breitman (2009). Le voilà mon coup de coeur absolu du mois. Un film français réalisé par une femme (je n'ai pas fait exprès je vous promets). Je l'aimais c'est tout ce que j'aime au cinéma. Un scénario bien écrit, une réalisation au service de l'histoire et des acteurs merveilleux : tout est juste, tout m'a touché en plein coeur. J'ai pleuré des larmes et des larmes, je me suis sentie trahie, j'ai été envahie par la colère, j'ai été blessée, je suis tombée amoureuse... Quand un film vous fait cet effet là, c'est que généralement il est plutôt réussi. Après chacun ses goûts et c'est vrai que j'ai tendance à être plus émue par les films qui parlent d'amour, de couple (je suis une grande romantique c'est pas de ma faute) alors je ne suis peut-être pas complètement objective. En tout cas, je vous le conseille vivement et si vous ne l'aimez pas et bien nous n'avons pas les mêmes valeurs haha ^^

21/08/18 : Nostalghia d'Andreï Tarkovski (1983). Tarkovski en Italie ça donne Nostalghia. Pas convaincue je suis (je parle en mode Yoda je ne sais pas pourquoi, la fatigue peut-être). Le cinéma du réalisateur russe n'est pas connu pour être particulièrement joyeux mais alors là on est dans une dépression profonde et tenace, la dépression d'un personnage principal poète totalement perdu. Oui... Et bien ça m'a bien mis le moral à zéro. Malgré la beauté incontestable de la photographie, cela n'a pas suffit à me plaire. 

21/08/18 : Under the skin de Jonathan Glazer (2014). Je redoutais de voir ce film et c'est d'ailleurs pour cela que je ne l'avais pas vu quand il était en salles. Je vais être brève : je n'ai pas aimé. L'expérience n'est pas inintéressante toutefois l'ensemble m'a déplu. Alors oui ils ont filmé ça à la GoPro, en caméra cachée etc... n'empêche que cela donne une photo qui est absolument horrible et qui m'a donné mal aux yeux. On ne comprend rien et honnêtement je ne sais même pas s'il y a vraiment quelque chose à comprendre tant le scénario est inintéressant selon moi. Je m'attendais à une claque (agréable ou désagréable) et je me suis retrouvée avec un objet non identifiable, laid et carrément ennuyeux. Voilà c'est dit! À bientôt haha ^^


22/08/18 : Monika d'Ingmar Bergman (1953). Deuxième film du réalisateur suédois que je voyais de ma vie et je dois dire que le charme a opéré à moitié. J'ai eu énormément de mal avec Monika, personnage principal qui donne d'ailleurs son titre au film. Pourquoi? Tout simplement parce qu'elle est agaçante à souhait, elle ne fait que se plaindre et veut "le beurre et l'argent du beurre". Éternelle insatisfaite, digne d'une Emma Bovary, Monika est tout ce que je déteste chez une femme : manipulatrice et capricieuse. À part elle, le film reste bien réalisé et la photographie est tout aussi réussie que Jeux d'été. Néanmoins j'ai préféré Jeux d'été.

Voilà donc pour cette deuxième partie des films que j'ai vu au mois d'août. C'est peut-être un peu déroutant parce que la semaine dernière je partageais avec vous mon avis sur les films que j'ai vu au mois de septembre mais j'ai préféré faire comme cela pour me mettre moins la pression. Aussi, je trouvais ça plus judicieux de vous parler dans un premier temps de films qui sont encore à l'affiche  que de films qui ne sont plus au cinéma. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire? Bref, j'espère que cet article vous a plu! La suite et la fin, la semaine prochaine.

Je vous embrasse et vais me préparer pour aller au cinéma justement. À vendredi pour un nouvel article mode!

Tuesday, November 6, 2018

Outfit | Total Red Look



 ♫ Now listening to : Des heures - Nemir 

Bonjour, bonsoir à tous, j'espère que vous allez bien! Depuis le changement d'horaire la semaine dernière, on est passés en mode hiver à Paris. En effet, les températures ont carrément chuté (à mon plus grand plaisir d'ailleurs) et nous avons donc définitivement dit au revoir aux tenues d'été. 

Toutefois, comme je vous le disais dans mes articles mode précédents j'ai shooté plusieurs tenues au mois d'août et je n'ai pas encore fini de les partager avec vous. Ne vous étonnez donc pas de me voir jambes nues sur ces photos (certes je ne suis pas frileuse mais quand même au mois de novembre je me couvre un minimum). J'espère donc que vous apprécierez ces looks malgré le fait qu'ils ne soient plus portables désormais, pas à Paris en tout cas ^^ Et pour accompagner les photos je vous ai mis une chanson super estivale (histoire de bien enfoncer le couteau dans la plaie et vous faire regretter vos vacances #sadique). 







MANGO dress | ZARA sunglasses 
TOPSHOP earrings | PRIMARK shoes

Cela fait des années que je ne vais plus chez Mango. En effet, il y a eu une période où j'y allais systématiquement (au collège) et puis un jour j'ai arrêté de m'y rendre, lassée d'y voir toujours le même type d'articles, les mêmes couleurs. Et puis, l'année dernière une de mes blogueuses préférées (l'anglaise Carrie du blog Wish Wish Wish) à partager une photo sur Instagram portant cette robe et je suis tombée sous le charme. J'ai foncé chez Mango, j'ai trouvé la robe et je l'ai acheté. Au début je vous avoue j'ai vraiment hésité parce que je trouvais qu'elle ne me mettait pas vraiment en valeur (on voit que j'ai un petit ventre et c'est pas forcément une partie de mon corps que j'adore haha). Toutefois, j'ai du mal à résister à une robe et surtout quand elle est rouge! Ce dont je suis totalement fan avec cette robe ce sont sûrement les volants et en particulier ceux des manches que je trouve absolument sublimes et très féminines! 

Si vous me connaissez un peu ou que vous suivez mon blog depuis quelques années, je pense que vous savez que je suis une fille qui aime les "total look" c'est-à-dire ne porter qu'une seule couleur. En effet, j'aime accorder chaque élément de ma tenue et je trouve cela beaucoup plus simple de ne choisir qu'une couleur plutôt qu'essayer d'en mélanger plusieurs. Pour le reste de ma tenue j'ai donc choisi des boucles d'oreilles et des lunettes de soleil rouges. Je me suis juste permis une petite folie avec les chaussures qui ne sont pas totalement rouges haha. 

Enfin, je dirais que c'est un look très "italien" selon moi. En tout cas, ça peut paraître bête mais, je sens totalement mes origines italiennes quand je porte ce genre de tenue hyper féminine, surtout avec les cheveux détachés et les lunettes de soleil relevées sur la tête comme ça. 

Quand pensez-vous? 
Le total look, pour ou contre?

Sunday, November 4, 2018

Music | Top 5 songs (August-September 2018)

Bonjour, bonsoir à tous, j'espère que vous allez bien! Comme je suis un peu (beaucoup) en retard sur mes articles, j'ai décidé de tricher un peu et de combiner deux Top 5 songs en un. 
Je partage donc avec nous, non pas cinq mais dix morceaux!


Life's A Bitch de Radiant Children (2018) : Pour une fois, je partage avec vous un morceau qui date de l'année actuelle! Aucune idée de comment je l'ai découvert mais je dois dire que j'en suis assez fan. Cette petite basse au début toute simple, hyper efficace et cette instru en général qui est juste géniale. L'ambiance cool, chill qui se dégage de cette chanson me charme totalement. J'aime beaucoup le message transmis par les paroles notamment et pour couronner le tout le clip est plutôt sympa!

A Tribute to Aretha Franklin d'Allen Stone : Le 16 août dernier nous a malheureusement quitté Aretha Franklin, une immense artiste dont je suis une admiratrice depuis bien bien longtemps (je me souviens encore de la joie que j'avais à écouter "Respect" en rentrant des cours alors que j'étais encore en 6ème). Pour lui rendre hommage, Allen Stone, qui est un chanteur que j'adore, a décidé d'interpréter à sa manière le titre légendaire "I Say A Little Prayer". Cette version toute douce, posée est très loin de la version originale et c'est justement ce qui me plait. Je pense franchement que si on ne fait pas vraiment attention aux paroles, on a presque du mal à reconnaitre la chanson de base. Bon et si vous aimez la voix de mon Allen chéri, je vous conseille vivement d'écouter ses chansons à lui parce que c'est un être exceptionnellement doué (il a aussi fait une reprise de What's Going On de Marvin Gaye dont je ne me lasse pas d'écouter depuis trois mois).

Magnolia de Lushlife (2012) : La petite harpe, les grelots de Noël c'est ça qui fait que ce morceau m'interpelle. C'est du hip hop comme je l'aime, rien de transcendant mais un son qui s'écoute vraiment bien et qui devrait plaire à tout un chacun. Aussi, le clip est assez créatif et carrément écolo (il n'a coûté que 80$ en tout) et les 188 mots en carton ont été fait à la main avec du carton récupéré dans des épiceries. Enfin toutes les personnes qui figurent dans le clip sont des personnes choisies au hasard dans 65 lieux différents : un vrai travail collaboratif!  

Mary's theme de Stelvio Cipriani (1969) : Ce thème a été composé pour le film italien Femina Ridens de Piero Schivazappa (que je n'ai pas encore vu à ce jour). J'ai découvert ce morceau sur Youtube, très tard la nuit et j'ai tout de suite été emportée. On retrouve la harpe (décidément j'ai été attirée par cet instrument au mois d'août) qui apporte un côté très sensuel à l'ensemble je trouve et un peu enchanté. Je ne vous cache pas que le côté rétro, fin années 60, me plait énormément et participe totalement à mon engouement pour cette chanson. Enfin, le choeur de femmes qui fait "ouhouh" sur ce petit balayage à la batterie c'est une superposition qui fonctionne à tous les coups sur moi haha. 

Diverso de Feste Antonacci (2018) : On reste en Italie avec ce morceau complètement barré que ma mère m'a fait découvrir (et qu'elle a elle-même découvert en l'écoutant à la radio sur Nova). Quand on pense à l'Italien typique, on imagine toujours un homme élégant, grand, brun, un peu macho mais romantique. Ce clip, cette chanson montre une autre facette des Italiens, la version non idéalisée. Alors je vous en supplie ne faites pas l'impasse sur le clip parce qu'il est juste DIVIN : la gueule du mec, ses cheveux, sa moustache, ses poils, sa dégaine et puis c'est même sous-titré en français! Je vous avoue à la première écoute je n'étais pas plus emballée que ça mais franchement, il suffit de l'écouter deux fois pour qu'elle vous reste en tête. Maintenant je ne peux plus m'en passer haha.

September Second de Michel Petrucciani (1991): Si vous ne connaissez pas ce génie du piano il est temps de vous mettre à écouter son travail. Le jazz pour moi c'est sûrement le genre le plus intemporel et personnellement quand je ne sais pas vraiment quoi écouter, je mets toujours du jazz. J'ai choisi de partager ce morceau là avec vous aujourd'hui parce qu'il s'agit de ma sélection des morceaux de septembre (cf. titre) mais je vous conseille d'aller découvrir ses autres performances par vous même. Si vous détestez le jazz cependant, je ne vous oblige en rien haha!


Stay de Mac Miller (2016) : Le 7 septembre dernier, nous a quitté un autre artiste très talentueux : Mac Miller. Il avait seulement 26 ans et comme Amy Winehouse, sa perte est grande. La force de la musique de Mac Miller selon moi ce sont toutes ses influences, le jazz en particulier. Dans ce morceau, la partie jouée par la trompette fait toute la différence selon moi. On est sur une vraie recherche, de la "vraie" composition. Ce mélange de styles musicaux c'est tout ce que j'aime. Si j'ai mentionné Amy Winehouse ce n'est pas pour rien. En effet, tous les deux ont inventé un nouveau son, le leur. Ils ont réussi à composer des morceaux contemporains tintés de tout ce qui a été fait de mieux précédemment. Enfin bon, vous l'aurez compris, je suis très navrée par la disparition de jeunes artistes comme eux. Rien ne les ramènera mais continuer de les écouter et de les faire découvrir aux personnes qui nous entourent est important et n'attendons pas qu'ils ne soient plus parmi nous pour le faire (c'est une note à moi-même que je m'écris aussi). 

A Night to Remember de Shalamar (1978) : Parce que je ne peux pas m'empêcher d'écouter de la musique des années 70 et de vous faire part de mes trouvailles. Ce morceau gentiment disco me donne envie de me lever de mon canapé, de préparer un petit apéro, de mettre des guirlandes partout dans mon salon (et une boule à facette?) et d'inviter des amis pour danser sans se prendre la tête. Le rythme n'est pas endiablé, loin de là, c'est juste carrément bon à écouter. Et alors le clip mes amis! Un vrai petit bijou! Le jeu, la lumière, la chorégraphie : rien n'est naturel et les effets de transition sont vraiment la cerise sur le gâteau haha.

Street Fighter Mas de Kamasi Washington : Il me semble que j'ai découvert ce morceau à la radio et ça a été coup de coeur immédiat. L'introduction est juste parfaite jusqu'à l'arrivée de ce saxophone absolument sublime à 1min35 du titre. Parce que oui Kamasi Washington est un saxophoniste de renom et je ne le connaissais pas jusqu'à récemment. Je vais donc m'empresser de découvrir son dernier album sorti en juin! Le clip est plutôt fort sympathique aussi.


Love for the sake of love de Claudja Barry (1976): Gros gros gros coup de coeur pour ce morceau de 7min42 (ça peut sembler long mais franchement c'est pour ça que génial justement). J'ai un faible pour la musique des années 70 c'est comme ça, je n'y peux rien. Alors quand j'entend ce genre de titre forcément je fonds de bonheur. Ça prend son temps, les différents instruments arrivent petit à petit jusqu'à cette sorte de lancée lyrique et kitsch à souhait à 1min55 qui nous fait imaginer nos parents en discothèque avec des pantalons pattes d'éléphant. Et puis après cette voix hyper sensuelle qui ajoute une autre dimension à la chanson suivie ensuite d'un choeur féminin (encore). Je suis fan tout simplement et c'est pour cela que je l'ai gardé pour la fin. LOVE LOVE LOVE.

Voilà j'espère que cette sélection de morceaux vous plait autant qu'à moi. Je vous souhaite à tous une bonne fin de dimanche et une belle semaine notamment tant qu'on y est! Je vous embrasse fort! 
09 10