Wednesday, January 17, 2018

Cinema | Movies I've seen #15 (December 2017)

Bonjour, bonsoir à tous, j'espère que vous allez bien! Il est temps pour moi de partager avec vous mon avis sur les films que j'ai vu au mois de décembre. 

♫ Now listening to : Everybody's Talkin' - Harry Nilsson

01/12/17 : La fille de Ryan de David Lean (1970). Comme je vous le disais dans mon article cinéma précédent, le Max Linder Panorama a diffusé pendant une semaine des "vieux" films pour célébrer ses 30 ans d'existence. La fille de Ryan est l'un des films projetés lors de cette semaine. J'avais hâte de le voir parce que 1. ça se passe en Irlande 2. c'est un film de David Lean (qui a réalisé de nombreux chefs d'oeuvre comme Lawrence d'ArabieLe pont de la rivière KwaiLe docteur Jivago, Brève rencontre...). Une fois de plus, j'ai été conquise! Oui c'est un film long (il dure 3h07) mais qu'est-ce que c'est bien! Les paysages, les costumes, les personnages... Peut-être pas mon préféré du réalisateur je dois l'avouer, un classique qui reste à voir en tout cas (et c'est encore mieux quand c'est au cinéma).

03/12/17 : La Porte du Paradis de Michael Cimino (1980). Cela faisait des années que je devais voir ce film et grâce au Max Linder, c'est désormais chose faite. Je ne vais pas vous mentir, je n'y ai pas vraiment accroché. Je l'ai trouvé vraiment long (3h36 sans entracte) et malgré la performance des acteurs, l'histoire ne m'a pas touchée... Ce que j'ai adoré cependant, ce sont toutes les séquences de danse (il y en a deux dans le film) qui sont mises en scène à la perfection! Pour cela je ne regrette absolument pas d'avoir vu cette oeuvre, en particulier au cinema (je pense que chez moi, j'aurais eu du mal à le finir). Pour ceux à qui l'histoire d'Amérique intéressent et/ou les courageux, je recommande.

05/12/17 : Madame d'Amanda Sthers. Assez déçue de ce film aussi qui, par son casting, m'avait interpellée et décidé à aller le voir. Malgré les acteurs donc, le scénario reste très très superficiel même plutôt raté et je dois ajouté notamment, assez vieux jeu. Alors oui on rigole (plus que ce à quoi je m'attendais) mais ça ne va pas vraiment plus loin. Dommage parce que le sujet était assez intéressant...

12/12/17 : Bienvenue à Suburbicon de George Clooney. Je vais vous semblez très négative mais, une fois de plus, j'ai été déçue. Un scénario des frères Coen, une réalisation de George Clooney, des super acteurs comme Julianne Moore et Matt Damon et pourtant! Le charme n'a pas opéré sur moi, j'ai trouvé ça trop conventionnel, pas assez barré à mon goût (même si ça doit l'être pour d'autres personnes). Je ne sais pas... Je suis restée sur ma faim.

18/12/17 : Star Wars : Les Derniers Jedi de Rian Johnson. AHAHAH. Bon... Comment dire... Oui c'est joli, oui j'aime les acteurs (sauf Mark Hamill qui m'a toujours soulé), oui l'univers me plait mais non à ce film. Pour moi c'est du aussitôt vu, aussitôt oublié. Le bien, le mal : c'est un peu toujours la même chose mais sans grandes nouveautés. Alors après ce n'est pas mauvais du tout, c'est juste que ça ne m'a pas ému, touchée plus que ça. Pour moi, les trois premiers (donc les épisodes IV, V et VI) restent les meilleurs. Aller, salut! 
18/12/17 : Coco de Lee Unkrich et Adrian Molina. BLUFFANT visuellement parlant et en terme de couleurs en particulier. TOUCHANT en terme d'émotions (la petite grand-mère qui se souvient de son papa c'est vraiment hyper émouvant) et IMPORTANT en terme d'histoire, de messages transmis aux spectateurs. Pas mon Pixar préféré non plus je suis obligée de l'avouer. Cela reste un très bon film à voir seul(e), ou accompagné(e).
20/12/17 : Lucky de John Carroll Lynch. Joli petit film où il ne se passe pas grand chose mais qui fait preuve d'une jolie poésie : on suit la routine d'un vieil homme qui, jusqu'au jour où il fait une chute, n'avait jamais pensé à sa mortalité. Et qui de mieux pour interpréter ce rôle que Harry Dean Stanton (malheureusement mort en septembre dernier)?  C'est un vrai plaisir de le retrouver dans ce rôle quasi mutique qui nous fait forcément penser à Paris, Texas de Wim Wenders (qui, en passant, est un de mes films préférés). Petit rôle pour David Lynch aussi, dont l'apparition me fait toujours sourire. Un beau moment de chant par Harry Dean Stanton en personne et une tortue qui fait une fugue : bref un petit monde à lui tout seul. Film qui peut être un peu déprimant quand on a peur de la mort (ce n'est heureusement pas mon cas). 
20/12/17 : Wonder de Stephen Chbosky. Ce film est un vrai petit bijou. Oui les films d'auteurs c'est sympa et j'adore ça mais les films dits "populaires", grand public peuvent aussi être émouvant et défendeur d'un très beau message (l'acceptation de l'autre comme il est, l'empathie, la tolérance, le courage, la solitude : tous ces sujets sont abordés). J'ai beaucoup aimé que le film soit découpé en plusieurs parties qui sont en fait, les différents points de vue des personnages. Le concept est efficace et maitrisé (même si le point de vue des parents manque et m'aurait plu de découvrir). Je dis oui oui oui à ce film et le recommande chaleureusement!
20/12/17 : The Florida Project de Sean Baker. Willem Dafoe en gentil? J'y crois, j'adhère totalement! (Je garde cette image horrible de son rôle dans Spiderman alors forcément la différence est là). Tous les enfants dans ce film sont absolument incroyables et en particulier Brooklynn Prince qui est le personnage principal et qui est vraiment le capitaine du navire (elle a d'ailleurs gagné le Critic Choice Awards 2018 pour son interprétation et a fait un discours trop mignon). Dans un décor en carton pâte de motels aux couleurs vives au bord de la route, des individus aux caractères bien trempés co-existent. Il y a des galères, de l'entraide, de l'amour et  tout ça dans une chaleur qui est palpable. J'ai vraiment bien aimé!

26/12/17 : RRRrrrr !!! d'Alain Chabat (2004). J'ai décidé de profiter de mon petit séjour à la campagne pour regarder des films sur Netflix. Celui-là était dans ma liste d'envies depuis un moment, je me suis dit qu'il était temps de le voir. Ce film est un "classique" pour beaucoup de personnes et connaissant des répliques alors même que je ne l'avais jamais visionné, il me semblait important de le découvrir. Aimant Chabat notamment, je ne pouvais pas être déçue. Bon on va pas se mentir : ce n'est vraiment pas le film du siècle (comparé à Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre qui, encore à ce jour, reste un de mes films français favoris). L'humour est franchement particulier et il faut être dans une certaine ambiance et état d'esprit pour le regarder je pense (et sûrement pas seul, un après-midi, comme je l'ai fait). Mon père m'a d'ailleurs demandé pourquoi je regardais ça ahah c'est vous dire. 
26/12/17 : Sur la piste du Marsupilami d'Alain Chabat (2012). Comme j'étais partie dans ma lancée Alain Chabat, j'ai continué avec cet autre film de lui que je n'avais pas encore vu et qui, lui aussi, était sur Netflix. Bon bah là aussi, c'était pas mal. Il y avait des moments vraiment drôles (Lambert Wilson déguisé en Celine Dion qui fait un show en lipsync) et d'autres moins. Cependant je dois avouer que, j'ai été agréablement surprise par les effets visuels et notamment le Marsupilami et sa famille que j'ai trouvée vraiment très réussis. 
26/12/17 : Whitney "Can I be Me" de Nick Broomfield et Rudi Dolezal. Un documentaire sur Whitney Houston assez réussi bien qu'il passe à côté de beaucoup d'éléments de sa vie. De plus, cela se concentre surtout sur son problème de drogues et sa relation toxique avec Bobby Brown. Intéressant toutefois pour ceux qui aimeraient en découvrir un peu plus à propos de cette chanteuse incroyable. Préparez les mouchoirs pour les émotifs comme moi!
26/12/17 : A Very Murray Christmas de Sofia Coppola (2015). Je ne l'avais encore jamais vu alors qu'il cochait toutes les cases pour me plaire : 1. film de noël 2. réalisé par Sofia Coppola 3. avec Bill Murray en personnage principal 4. et pleins d'autres guest stars plus géniaux les uns des autres. Grâce à Netflix, encore une fois, j'ai ENFIN pu le voir. Si vous voulez un Bill Murray qui chante, avouons-le, assez mal et d'autres acteurs, chanter avec lui (assez mal aussi) des chants de Noël : ce film va vous plaire. Non, plus sérieusement, c'est un film assez loufoque et vraiment drôle pour les gens qui sont dans leur délire, comprennent leur humour. J'ai bien aimé même si c'est plus un délire qu'une vraie "oeuvre". (Rien que pour George Clooney qui se cache derrière un sapin et qui en sort sa tête pour chanter deux mots c'est à voir franchement ahah).

27/12/17 : Rendez-vous d'Ernst Lubitsch (1940). Un classique de chez classique que je devais voir depuis mon année de bac (c'est-à-dire en 2013). Enfin acheté en dvd, je me suis dit que Noël serait l'occasion parfaite pour enfin le découvrir. Comme d'habitude, l'histoire est efficace ainsi que la mise en scène. Je suis super fan de James Stewart de base alors c'était une joie de le retrouver! Super interprétation de Margaret Sullavan qui arrive à lui tenir tête avec une aisance impressionnante. Je ne vous révèle rien de l'histoire parce que ce serait dommage mais c'est définitivement à voir! 

28/12/17 : Mon pire cauchemar d'Anne Fontaine (2011). Quand tu ne sais pas quoi regarder un soir et que tu as Netflix et bien tu te retrouves à regarder ce genre de film : une comédie française au scénario pas franchement original mais qui se laisse regarder. J'avoue que si j'ai décidé de le voir c'est juste parce que j'adore vraiment Benoit Poelvoorde. C'est drôle jusqu'à un certain point puis ça tombe un peu dans l'invraisemblable tout en restant "mignon". 
30/12/17 : 40 ans, toujours puceau de Judd Apatow (2005). Ça aussi c'était un film que je devais voir depuis une éternité ahah et que j'ai pu regarder grâce à Netflix (ce n'est pas un article sponsorisé je vous assure). Je m'attendais à une comédie pas ouf et franchement, j'ai vraiment bien aimé! Steve Carell est toujours aussi drôle et bien que ce soit un peu niais par moment, la fin du film m'a fait tellement rire que j'en garde un très bon souvenir. 
30/12/17 : Le fil d'Ariane de Marion Laine (2012). Cela va paraître brutal mais je crois que c'est un des pires films que j'ai vu de toute ma vie. Le casting m'a poussé à le voir (Julie Ferrier, Arié Elmaleh, Mélanie Bernier) et malgré ces acteurs, je n'ai pas du tout accroché. Le jeu est mauvais, la mise en scène est affreuse, l'histoire horrible. Enfin bref... GROSSE déception.
31/12/17 : Vous avez un mess@ge de Nora Ephron (1998). Ce film était notamment dans ma liste d'envies sut Netflix. Avant de le voir, je ne savais pas du tout qu'il s'agissait d'un remake du film Rendez-vous de Lubitsch (coïncidence? Je ne penses pas). L'histoire a été transposée à New York dans les années 90 et au lieu de s'échanger des lettres, les protagonistes s'envoient des mails. Il y a quelques autres différences et la transposition est plutôt bien faite selon moi. Une jolie petite comédie romantique qui fait plaisir à regarder. 
31/12/17 : Macadam Cowboy de John Schlesinger (1969).  Je ne savais absolument pas quel était le sujet précis du film avant de le lancer. À dire vrai, la seule information que j'avais était que Dustin Hoffman était l'un des acteurs (c'était d'ailleurs l'une des principales raisons pour laquelle j'ai décidé de le visionner). Adapté d'un livre, le film sort juste avant les années 70, remporte trois oscars et marque la fin de l'âge d'or du western. Incroyable de penser qu'il a été classé X à sa sortie tant les scènes dites "érotiques" sont difficiles à percevoir. J'ai énormément aimé le jeu de surimpressions dans l'une des séquences du film que j'ai trouvé particulièrement bien exploité. La chanson "Everybody's talkin" (dont j'ai mis le lien au début de l'article) est aussi très bien choisie puisqu'elle reste en tête mais de façon agréable disons. Quant aux acteurs, Jon Voight (papa d'Angelina Jolie pour ceux qui ne le sauraient pas) est parfait en cowbow raté, un peu simplet et Dustin Hoffman, excellent en clochard boiteux. Un bon film sur l'amitié, la difficulté à trouver du travail, les désirs et la solidarité.
31/12/17 : Wall Street d'Oliver Stone (1987). Une nouvelle fois, un film que je devais voir depuis longtemps déjà et c'est aussi le dernier que j'ai vu de l'année 2017. J'avais adoré Platoon du même réalisateur (que je vous recommande en passant) et j'avais aussi vu et aimé Né un 4 juillet avec Tom Cruise et Tueurs nés avec Woody Harrelson. J'avais donc quelques attentes et je dois admettre qu'elles n'ont pas été complètement comblées. Je pensais que le film serait plus dynamique, et que la pression serait encore plus palpable. Cela reste toutefois un film réussi avec un très bon casting (je suis fan du fait que Martin Sheen et Charlie Sheen jouent un père et son fils et qu'ils le soient dans la vraie vie - c'est bête, je sais mais je trouve ça cool -). Sinon autre petit détail inintéressant Charlie Sheen a pour nom Mr Fox dans Wall Street comme Tom Hanks dans Vous avez un mess@ge.

Sur ce, j'espère que cet article vous a plu. Je vous retrouve très vite et vous embrasse fort.

No comments:

Post a Comment

09 10