Friday, June 16, 2017

Cinema | April and May 2017 (Part Two)

Comme je vous l'expliquais dans mon article précédent, ce post est la deuxième partie de mon article cinéma mensuel. J'ai décidé de le diviser en deux pour que la lecture soit plus agréable et moins longue. Si vous n'avez pas lu le premier morceau, je vous invite à cliquer >> ici <<


18/05 : L'éveil de la permaculture d'Adrien Bellay. L'année dernière, j'étais allée voir le documentaire Demain réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion avec une amie qui est en fac de biologie. Grâce à ce film j'avais découvert, entre autre, la permaculture. Quand j'ai vu qu'était diffusé ce nouveau documentaire entièrement consacré à ce sujet, je me suis dit que cela pouvait être intéressant. Malheureusement c'était un peu décevant. Il explique le principe de base mais ne va pas vraiment en profondeur ce qui est dommage. 


19/05 : Aurore de Blandine Lenoir. Je sortais d'un entretien de stage matinal et peu concluant et par le plus pur des hasards je passais par l'arrêt de métro de la Bibliothèque François Mitterand où il y a un MK2. Par curiosité, j'ai décidé de regarder les horaires des films et il y en avait justement un qui commençait dans 5min (sans compter les publicités) ce qui me laissait le temps d'y aller. Un vendredi matin à 10h j'étais donc au cinéma pour voir Aurore, une tragicomédie française qui raconte l'histoire d'une femme, une maman dont la vie est chamboulée. J'avoue que de base, ça ne me tentait pas trop mais j'aime beaucoup Agnès Jaoui, qui à chaque fois que je la vois à l'écran m'impressionne, alors je me suis dit pourquoi pas? Nous étions quatre dans la salle. J'ai esquissé de nombreux sourire, j'ai rit, j'ai beaucoup pleuré aussi. Je suis sortie de la salle plus résolue et déterminée que jamais. J'avais envie de courir, de danser, de chanter. Une vraie surprise pour ce film que j'ai trouvé chargé d'émotions sincères, de scènes mémorables ainsi que de moments plein de grâce et de beauté.



19/05 : Zouzou de Blandine Lenoir. Comme j'étais d'une humeur joyeuse, je me suis dit que je pourrais voir un autre film de la réalisatrice d'Aurore. En rentrant chez moi j'ai donc regardé Zouzou. Je suis moins enthousiaste par rapport à celui-ci (je trouve qu'Aurore est plus abouti, plus réussi) toutefois j'ai encore une fois passé un très bon moment. Les femmes sont encore au premier plan et c'est une joie de les retrouver dans tous leurs états. Une vraie comédie sans tabous : ça fait du bien!



19/05 : Get out de Jordan Peele. L'affiche est assez incroyable je trouve. Elle était affichée pendant très longtemps dans tout Paris et je pense qu'elle a fait son effet sur beaucoup de gens (juste des yeux comme ça avec écrit "Get out" c'est une image qui marque). Quand je l'ai vu je me suis dit : "ah tiens un énième film d'horreur". Je ne savais pas du tout qu'il s'agissait de ce film dont j'avais vu la bande annonce des mois avant. L'histoire est simple : un couple mixte (femme blanche, homme noir) se rend chez les parents de la femme pour y passer le week-end mais tout ne se passe pas comme prévu. Cela parait plutôt basique mais justement ça ne l'est pas tant que ça, et plus le film avance, plus on se rend compte à quel point le scénario est bien pensé et parfaitement ficelé jusqu'au bout. J'avoue que la fin peut laisser perplexe (il existe d'ailleurs une fin alternative). Selon moi, c'est un film qui vaut la peine d'être vu. En effet, il soulève un sujet qui encore aujourd'hui fait débat : le racisme blanc-noir. L'idée d'en parler à travers un film d'horreur est, je trouve, une idée brillante. À voir!



22/05 : Une famille heureuse de Simon Groß et Nana Ekvtimishvili. Je trouvais le sujet du film (une femme d'une cinquantaine d'années qui décide du jour au lendemain d'aller vivre seule alors qu'elle habitait depuis toujours avec ses parents, son mari et ses enfants) hyper intéressant et je suis sortie de la salle totalement désabusée. Il y a quelques scènes qui sont vraiment touchantes mais le reste du film reste très plat, sans réels enjeux. Selon moi le film se retient, ne s'envole jamais vraiment. L'action du départ qui est courageuse n'est malheureusement pas à l'image du film. Peut-être suis-je passé à côté? Il y a aussi une péripétie du scénario (la femme apprend que son mari a une double vie : il la trompe depuis des années avec une autre avec qui il a même eu un enfant. Tout le monde est courant sauf elle.) que j'ai vraiment détesté et qui m'a beaucoup refroidie (parce qu'inutile). Un film qui veut libérer la femme et qui au final l'emprisonne un peu plus. Déception...



27/05 : Full Metal Jacket de Stanley Kubrick. J'aime les films de guerre parce qu'il y a ce sentiment de "partage". Tous les soldats se retrouvent dans la même situation atroce et dans ce genre de cas, l'union fait la force. Quand un réalisateur décide de faire un film de guerre c'est souvent parce qu'il veut en dénoncer les méfaits. Dès le début de Full Metal Jacket on comprend où Kubrick veut en venir (les premières scènes sont marquantes et d'ailleurs cultissimes). Le film est parfaitement réalisé. Les acteurs sont bons, le scénario aussi, la mise en scène est efficace. Je m'arrête sur ce mot : "efficace". Je n'ai pas encore tout vu de Kubrick mais je commence à bien connaître sa pâte et c'est justement cette marque de fabrique qui me dérange, qui ne me plait pas, qui ne me touche pas. Le film est donc bon, je ne peux pas dire le contraire mais, je n'aime pas ce qu'il me fait ressentir. Il y a beaucoup de fans absolus de Kubrick et j'en connais. J'ai beau leur demandé de me dire pourquoi il s aiment, je n'arrive pas à comprendre. Personnellement, en films de guerre je vous conseille Platoon d'Oliver Stone ou (évidemment) Apocalypse Now de F.F Coppola.

28/05 : One chance de David Frankel. Mon amie Karin m'avait recommandé ce film il y a déjà des années (quand il était sorti en fait) et je ne l'avais toujours pas vu. Un dimanche je me suis dit qu'il était temps et j'avais choisi le bon moment! Un James Corden (que j'adore) toujours aussi adorable, des seconds rôles sympathiques aussi. Bref, le feel good movie qui relaxe et devant lequel on ne se prend pas la tête. Pour ceux qui croient aux rêves qui se réalisent et aux histoires d'amour : ce film est fait pour vous. 

29/05 : Men Women and Children de Jason Reitman. Je voulais voir ce film au cinéma mais il n'était pas resté très longtemps à l'affiche et je l'avais, au final, raté. Juno (du même réalisateur) est un film que j'adore et que j'ai vu plusieurs fois alors, même sans savoir de quoi il parlait, je n'avais pas de doute par rapport à la qualité de Men Women and Children. S'il y avait déjà une part de cynisme et un certain pessimisme teinté d'humour noir dans Juno, il en est de même pour Men Women and Children. Cette fois-ci cependant, moins d'ironie et plus de "tristes vérités". J'avoue que ce film m'a mis dans une drôle d'humeur. Même s'il finit bien, il fait beaucoup réfléchir par rapport à notre mode de vie actuel (communication par écrans au lieu de réels contacts humains face à face) et c'est... assez déprimant. Joli film toutefois!

30/05 : Le petit Nicolas de Laurent Tirard. Vous savez quand vous avez juste envie de voir un film dans votre langue et rire? Et bien, Le petit Nicolas c'est le film de vacances, avec une bande de petits garçons plus mignons les uns que les autres (il y a deux petites filles qui sont très mignonnes aussi). Si je n'aime pas beaucoup Kad Merad, j'adore Valérie Lemercier et son rôle dans le film est génial. J'ai trouvé que la mise en scène était aussi très réussie (des décors et des costumes super colorés comme dans les films de Wes Anderson). Un film qui met en joie, qui donne envie de partir en vacances et qui me fait aimer mon pays natal. Belle surprise!




31/05 : Churchill de Jonathan Teplitzky. Après avoir vu la série netflix The Crown dans laquelle Churchill détient un rôle important, il était intéressant de voir un film sur une courte période de sa vie. Je n'est pas été très emballée par la mise en scène et même si tous les acteurs sont très bons, j'avoue avoir une préférence pour le casting de The Crown. Un film historique pas mal mais sans plus. Pour ceux qui s'intéresse à l'histoire d'Angleterre, de la famille royale en particulier, je vous conseille donc la série (je vous jure ce n'est pas sponsorisé ou quoi que ce soit c'est juste que je suis une immense fan et que c'est réellement une série parfaite).

J'espère que cet article vous a plu! Dites moi ce que vous avez vu ou ce que vous voulez voir. Je vous embrasse fort et vous souhaite un bon week-end.


No comments:

Post a Comment

09 10