Wednesday, July 29, 2015

Travel Diary : Ireland - Day 12 (Galway, Cong)


Le programme de cette douzième journée en Irlande était un peu moins chargée que la veille mais nous avons visité Galway, le joli petit village de Cong et ses environs...

Pour lire les articles précédents, cliquer sur les liens qui suivent :
Jour 1 - Jour 2 - Jour 3 - Jour 4 - Jour 5 - Jour 6 - Jour 7 - Jour 8 - Jour 9 - Jour 10 - Jour 11



Pour bien commencer notre première journée à Galway, nous sommes allées à Ard Bia at Nimmo's (le nom est bizarre je sais et je n'en connais pas la signification -j'ai cherché je n'ai pas trouvé-). Il était recommandé dans uns de nos guides et par rapport à sa description je me suis dit que ce serait un endroit parfait pour nous.


Et j'avais raison! C'est le genre de lieu où on se sent comme chez soi et dont on ne veut pas partir. Tout est personnalisé si je peux dire ça comme ça : la vaisselle, la décoration, le choix des fleurs... 


Et puis les pancakes (photo juste au dessus) étaient DIVINS!!! Ils étaient faits avec du babeurre, de l'orange, du citron, des graines de pavot, du mascarpone à la vanille et du miel maison versé dessus. 

Ensuite, pour le déjeuner, ma mère et moi avons commandé le même plat : "Irish free range chicken shawarma" c'est-à-dire du poulet fermier irlandais. Ce même poulet était mis dans une pita avec du taboulé bulgare et du tzatsiki. Autant vous dire que le mélange était un peu trop compliqué pour moi. Ma mère s'est régalé par contre! 


Après avoir fini notre repas, nous sommes parties nous balader en ville. Très vite, nous avons beaucoup aimé Galway. Il y avait des petites boutiques dans lesquelles on voulait rentrer un peu partout, des personnes qui faisaient de la musique dans les rues (ça c'est un peu partout en Irlande mais bon c'est toujours chaleureux et sympathique). Ce jour là il faisait plutôt beau en plus donc un vrai plaisir!

Une boutique de fleurs adorable!

Une femme (un homme?) qui était si bien qu'elle s'est endormie.

Eyre Square

C'est une sculpture représentant les voiles d'un bateau. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, elle n'est pas rouillée c'est juste le métal utilisé qui est de cette couleur!

Lynch's Castle

C'est une riche demeure qui date du XVIème siècle. Elle est considérée comme la plus belle townhouse d'Irlande. Aujourd'hui, elle est occupée par la banque AIB. 

Les couleurs des rues de Galway...

Un artiste.


Après cette balade dans Galway, nous avons pris la voiture direction Cong. 
Cong est un village qui est connu pour son château et aussi parce que le film "L'homme tranquille" (The quiet man) réalisé par John Ford y a été tourné en 1952. C'est pour cette raison que nous nous y sommes d'ailleurs rendues!

Sur la route, il a commencé à pleuvoir...


L'entrée du Ashford Castle.

Ce château est aujourd'hui un hôtel de luxe classé cinq étoiles (il y avait un gardien à l'entrée, vous pouvez le voir sur la photo juste au dessus). Il abrite aussi l'école de fauconnerie d'Irlande et un golf de neuf trous. Nous n'y sommes pas rentrées mais sommes passées devant. Il se trouve juste à l'entrée du village, impossible de le rater! Sinon, il a aussi abrité l'équipe du film The Quiet Man.

Une rivière à Cong.

Le musée dédié au film "L'homme tranquille". 

Une rue colorée de Cong.

Une vingtaine de canards.

Ce panneau est sûrement l'un de mes préférés! 


Un des lieux de tournage du film.

La statue de John Wayne et Maureen O'Hara, les vedettes du film.

L'abbaye de Cong.

Elle a été fondée au VIIème siècle et fut détruite et reconstruite à maintes reprises jusqu'au XIIème siècle. Il reste surtout des ruines mais tout est très beau (si on aime la pierre grise en tout cas).












Un homme dans les arbres et des pêcheurs. 








L'abbaye de Cong, qui elle aussi est très connue, est un lieu absolument splendide. Il y règne une ambiance particulière, silencieuse et on pourrait passer un long moment à s'y balader. La nature et tous les édifices sont d'une beauté impressionnante. C'est un lieu qui m'a beaucoup plu et que je recommande! Par contre pour les personnes qui aiment la foule, ce n'est pas un endroit pour vous puisqu'il n'y a pas grand monde et que c'est un village qui n'est pas vraiment "vivant".

Une maison au bord de la route.

Une réplique du cottage du film "Un homme tranquille".


L'intérieur du cottage.

Cet endroit était d'un glauque perturbant (comme vous pouvez le voir à ma tête sur l'une des photos juste au dessus). J'ai cru à cinq reprises au moins que le personnage attablé était réel (vous savez c'était comme quand vous êtes dans un magasin et que vous trébuchez sur un mannequin et que vous lui dites "pardon" pensant que c'est un être vivant), bah là c'était pareil. Affreuse sensation. Et puis il pleuvait et il faisait humide...

Une des affiches du film.

Ce qu'on cherchait en vérité, et ce pour quoi nous nous étions rendues à Cong, c'était le pont (The Quiet Man Bridge) dont John Ford s'est servi pour tourner une des scènes de son film. Ce fameux pont ne se trouve pas à Cong mais plus loin, en plein milieu de nul part. En réalité, il y a un mini panneau (presque invisible tellement il est petit) qui indique sa direction mais seulement quand on est arrivés à destination (ce qui n'est pas très pratique, ni très utile). Evidemment, le GPS ne savait pas du tout où se trouvait le pont. Nous avons donc demandé à une femme du coin de nous aider et grâce à elle nous avons trouvé. Au final, qu'est-ce qu'un humain face à un GPS? 


The Quiet Man Bridge, le vrai, l'unique!

La vue depuis le pont. 

Moi sur le pont.

John Wayne sur le pont.



Nous avons bien ri en tout cas parce qu'encore une fois, nous avons failli baisser les bras et nous ne nous sommes pas laisser avoir : nous avons continué jusqu'à trouver ce qu'on cherchait. Si vous passez en Irlande, que vous êtes à la recherche de ce pont et que comme nous, vous ne le trouvez pas, n'hésitez pas à demander! En plus les Irlandais sont super gentils et très fiers de leur patrimoine/pays.

C'est ainsi que se termine le récit de cette douzième journée! J'espère que l'article vous a plu!

Des bises,
Sybille.

No comments:

Post a Comment

09 10